lundi 8 octobre 2007

ILS ONT BROYE DU NOIR!

Ambiance survoltée samedi 6 octobre à la Pena Gela Ttiki de Bayonne pour ce quart de finale mémorable contre les All Blacks.

Nous vous attendons encore plus nombreux pour une ambiance de fête, le samedi 13 octobre à 21 heures pour la demi-finale contre l'Angleterre.

dimanche 30 septembre 2007

COUPE DU MONDE DE RUGBY 2007












Rendez vous samedi 6 octobre à 21 heures à GELA TTIKI pour BROYER DU NOIR!

mercredi 19 septembre 2007

FETES DE BAYONNE 2008

Fêtes de Bayonne 2009:"CLIQUEZ ICI"


Dernière minute!
Les dates des Fêtes de BAYONNE 2008:
du Mercredi 30 Juillet au Dimanche 3 Aout 2008.
La Peña Gela Ttiki sera au rendez vous pour faire la fête en votre compagnie!
d'ici là retrouvez quelques souvenirs des fêtes 2007 à Gela Ttiki dans l'album photo ci contre




















lundi 10 septembre 2007

LE RUGBY: L'ESPRIT DES NATIONS

Par Raphaël Stainville

Trois victoires successives des Bleus dans les matchs préparatoires de la Coupe du monde, et la France, à sept jours du début de la compétition, se prend à rêver d’une victoire des rugbymen tricolores. Les organisateurs s’avouent eux-mêmes surpris de tant d’enthousiasme à l’heure où plus de 2,5 millions de billets ont été vendus. Pourtant, rien d’étonnant à cette passion pour le rugby.
« Il y a de tout dans le rugby, confessa un jour le cinéaste Louis Malle au sortir d’un match du tournoi des Cinq-Nations. C’est une comédie humaine pleine de sensibilité, d’espérances et de déceptions, de rires et de larmes. » Rien n’a changé depuis. Certes, les joueurs se sont transformés : les avants, élevés au grain et à la bière, sont désormais affûtés comme des gazelles – quoiqu’ils pèsent plus de 100 kilos –, et les trois-quarts, que les spécialistes décrivaient comme des « pianistes », virtuoses du ballon, sont pour la plupart devenus des déménageurs. Mais le professionnalisme n’a pas tué les combattants. Le visage ravagé de Serge Betsen, le troisième ligne du XV de France, couturé de points de suture, témoigne toujours de l’esprit de sacrifice des joueurs. Il n’est pas sans nous rappeler Jean-Pierre Rives, capitaine victorieux de deux grands chelems avec les Bleus, en 1977 et 1981, sortant du terrain, le maillot couvert de sang. Et les larmes du pilier Pieter De Villiers à l’annonce du forfait de son ami Sylvain Marconnet, privé d’équipe de France en raison de sa blessure, montrent à quel point ces hommes sont liés dans une aventure qui les dépasse.
À l’heure où le rugby professionnel triomphe, où des sponsors s’affichent sur les maillots naguère frappés des seuls emblèmes nationaux (le coq français, la rose anglaise, le poireau gallois…), on pouvait croire ses valeurs dévoyées par l’argent, la course médiatique et peut-être même le dopage. Certains prédisaient qu’il emprunterait les mêmes chemins que le football, que bientôt ce sport serait méconnaissable, que les joueurs courraient le cachet de club en club, en quête de contrats juteux plutôt qu’à la recherche de défis sportifs. Il n’en est rien. Les valeurs du rugby demeurent inchangées, comme enracinées dans un terroir. C’est la première raison de son succès aujourd’hui.
C’est d’ailleurs particulièrement visible en France. Si, contrairement à l’idée reçue, Le Havre en 1872 puis Paris en 1883 furent les premières villes à compter des clubs de rugby, c’est dans le sud-ouest de la France, autour du club de Bordeaux notamment, que s’implante et se diffuse progressivement sa culture. Les succès à répétition du Stade Bordelais contre le Stade Français, le club de la capitale, finissent d’implanter le rugby dans la région. Une opposition qui nourrit l’engouement du public de province pour ce nouveau sport : quand ils n’étaient que 3 000 lors de la première victoire de Bordeaux en 1899, ils sont 6 000 en 1905, 12 000 en 1907 et 16 000 en 1911. À cette date, « le rugby devient le sport capable de rassembler les foules dès qu’il s’agit de défendre l’ethos local », c’est-à-dire l’identité régionale, remarque Jean-Pierre Augustin, auteur d’une conférence sur le rugby.
Certes, le rugby a évolué depuis un siècle, mais il demeure fondamentalement « un jeu qui interdit le je », selon le mot de Pierre Albaladejo, rugbyman international. Mieux encore, « le rugby, comme l’écrivait Antoine Blondin, est aux antipodes du one-man-show. Il propose un art subtil de la réussite dans l’abnégation et dans l’amitié, où l’homme, réputé inachevé par essence, se complète enfin à travers les autres. » C’est un sport collectif par excellence. Rien n’est davantage salué qu’une passe bien effectuée pour permettre à un coéquipier de marquer un essai. Les joueurs parlent alors d’« offrandes ». Au rugby, il s’agit toujours de se sacrifier pour permettre au jeu de se poursuivre. C’est ce que font, inlassables laboureurs des terrains, les piliers au cœur de la mêlée, pour préserver un ballon et l’offrir à leurs trois-quarts afin qu’ils le fassent vivre de leurs passes jaillissantes.
Le rugby, c’est une équipe, une famille, un village, une nation. Il ne serait pas surprenant que bientôt des sociologues et des politologues expliquent son succès de plus en plus retentissant par un attachement à des valeurs galvaudées, à l’heure du délitement des familles et de l’implosion des nations. Le rugby suggère les images du patrimoine et du terroir. Il renvoie à l’histoire des hommes autour de ces champs clos qui sont des lieux de bataille où les seules armes sont le courage, la vaillance et l’abnégation.

“La nostalgie d’une chevalerie”.
Si bien qu’un match de rugby ne sera jamais un simple jeu. C’est une leçon de courage qui se livre en deux fois quarante minutes, c’est un livre d’histoire qui se joue à chaque match, chapitre par chapitre, où les clameurs qui montent des tribunes sont toujours celles de l’espérance. Le journaliste et écrivain Gaston Bonheur expliquait ainsi : « J’aime dans le rugby qu’il fasse durer, vaille que vaille, de dimanche en dimanche, la nostalgie d’une chevalerie. J’aime ses couleurs, ses cris, ses défis, les caprices du ballon, le chant des victoires, la rude leçon de la défaite. C’est pourquoi, au lieu du coq qui marque l’équipe de France, j’aimerais mieux la plume blanche des anciens tournois, le panache d’Henri IV. »
Derrière une rencontre entre l’équipe de France et l’équipe d’Angleterre, par exemple, il y a aura toujours, en trame de fond, le souvenir de la guerre de Cent Ans, de Trafalgar et de Mers el-Kébir. Et que dire des matchs qui opposent le XV de la Rose aux Irlandais ? Ils sont cathartiques, exutoires des petites et grandes rivalités historiques, des antagonismes politiques ou des simples querelles de clochers et de villages. Le haka – sorte de cri tribal que hurlent les joueurs de l’équipe des All Blacks, dont le maillot noir rappelle qu’ils portent le deuil de leurs adversaires – dit bien le combat qu’ils s’apprêtent à livrer et la fierté qu’ils ont d’appartenir à une communauté.
C’est peut-être tout ce qui différencie le rugby du football, les Bleus de Raphaël Ibañez de la France “Black-Blanc-Beur”, un rien artificielle de l’équipe de Zinédine Zidane, qui bredouillait la Marseillaise. Quand les footballeurs se mettaient au service de leur brillant capitaine, les rugbymen sont au service d’un jeu et d’un maillot qu’il leur faut défendre. Le rugby ne sera jamais l’addition d’individualités. Sa force tient dans la cohésion et le sacrifice des ego au service d’un collectif qui prime tout. Le football ne sera jamais qu’un jeu quand le rugby est une histoire.
article paru dans la revue Valeurs Actuelles du 31 aout 2007

QUELQUES CITATIONS SUR LE RUGBY

samedi 8 septembre 2007

Don't Cry for Me, Argentina!

BELLE SOIREE A GELA TTIKI! pour l'ambiance et les tapas de Véronique et Jean Jacques, mais......
La grande désillusion sur les bancs des supporters qui se sont réunis nombreux, ce soir à Gela Ttiki à Bayonne: Les Pumas d'Argentine ont frappé un grand coup dans ce Mondial en dominant le XV de France lors du match d'ouverture, 17-12.
Depuis qu'ils ont pris connaissance du calendrier du Mondial et de cette affiche France-Argentine au Stade de France, les Pumas y ont cru. Et ils ont eu raison. Avec pour eux un bilan très positif de quatre victoires en cinq rencontres, les Argentins avaient déjà démontré qu'ils avaient les clés pour embrouiller le jeu tricolore.
Pourtant, cette semaine encore, avec la cascade de blessés qui a affecté leur effectif, mais surtout les piètres matchs de préparation du mois d'août, ils étaient peu nombreux chez les bookmakers à oser mettre un billet sur Pichot et les siens.
Ceux qui ont fait ce pari fou sont ce soir riches ! Et ils n'ont pas eu à attendre longtemps avant de savoir qu'ils allaient décrocher le jackpot. En effet, dès les hymnes, la grinta était bien du côté des Pumas. Les larmes de Ledesma, le visage volontaire de Pichot, la détermination générale de ces 22 joueurs... Tous les ingrédients y étaient pour réaliser l'exploit attendu et espéré.
Loffreda, manitou argentin
Filous, à la limite du tolérable parfois - voire même souvent -, combatifs de tous les instants, les Argentins ont mené leur partie d'une main de maître, étouffant toute velléité venant du camp adverse. Donnant le tournis à ceux qui osaient se placer sous les chandelles de Contepomi et Hernandez.
Marcelo Loffreda, le manitou argentin, l'avait annoncé dès le mois d'août : ses joueurs ne montreraient pas tout lors des trois matchs de préparation, histoire d'en garder sous la pédale en vue du match face aux Français. Le constat s'impose : ils ont réussi à brouiller les pistes. Tant et si bien que tout le monde croyait finalement que les Argentins n'étaient tout simplement pas prêts.
La surprise du match d'ouverture n'en est que plus grande. La joie d'Agustin Pichot, guide des Argentins, considérable. Une image restera encore longtemps dans les esprits. Laquelle ? Pas celle de l'essai de Corleto qui a crucifié les Français. Non. Celle d'un groupe solide et solidaire qui exultait à dix minutes de la fin quand l'arbitre M. Spreadbury leur accordait une pénalité. Cette image là, d'un Pichot le nez haut et fier, les cheveux bien mis en arrière, un léger sourire de satisfaction sur les lèvres. La sérénité de celui qui voit la victoire arriver. La fierté d'être le capitaine d'une équipe d'Argentine qui pour la première fois de son histoire remporte un match d'ouverture de Mondial.
Ils ont rêvé de ce match depuis des mois, de cette victoire sur le XV de France aussi. Ils l'ont fait.
NOS PROCHAINS RENDEZ VOUS A LA PENA GELA TTIKI:
Vendredi 14 septembre: Angleterre/Afrique du Sud à 21 heures
Dimanche 16 septembre: France/Namibie à 21 heures
RESULTATS

lundi 3 septembre 2007

COUPE DU MONDE RUGBY 2007

PROGRAMME DES MATCHS DE POULE à GELA TTIKI
Vendredi 07 septembre, 21 heures: France - Argentine
Dimanche 16 septembre, 21 heures: France -Namibie
Vendredi 21 septembre, 21 heures: France - Irlande
Dimanche 30 septembre, 15 heures: France - Géorgie
Avant et après les matchs, projection des grands moments des 5 Coupes du Monde précédentes + des films TV: "100 ans de Rugby" et "le Grand Combat" ou la tournée du 15 de France chez les Springboks en Août 58
Assiette de tapas: 5€ - Boissons: 1€
CALENDRIER DU MONDIAL

vendredi 17 août 2007

LE DISQUE DE L'U.S DAX

Disque USD DaxLa peña Gela TTiki, bien qu'installée au cœur de la cité de Bayonne, a toujours furieusement soutenu le rugby de la région, quelques soient les clubs.
Lors de ses soirées œcuméniques, la peña qui diffuse aussi bien l'hymne de l'Aviron Bayonnais que celui du voisin, le Biarritz Olympique Pays Basque, proposera désormais en l'honneur de ses amis landais "U.S Dax Avec Toi !", la chanson de l'US Dax. En effet, l'équipe landaise vient de réintégrer le Top 14 à l'issue de la finale qui l'opposait au club de La Rochelle, au printemps 2007.

La chanson "U.S Dax Avec Toi !" est interprétée par le talentueux Patrice "Watson" Dumora, la musique en est de Vincent Caup, les parties musicales et arrangements de Xabi Pery et le texte de la chanson est signé par Xavier Lorente-Darracq (déjà auteur avec Christophe Ithurritze de "Aupa B.O !").

Sur le disque Cd, aux côtés du titre phare, on retrouve "Les 15 Toreros", interprétée par Mixu Michelena, chanteur de Sustraia, et le reggaeton "Je Cherche l'Ouverture" par Little Manu. La Dacquoise", hymne historique de Dax, est interprétée par l'École de Musique et le Cercle Choral Dacquois. Enfin, sur "Aux Dacquois de Toujours", Pierre Albaladejo, Jean-Louis Bérot et Jean-Patrick Lescarbourat, entourent le chanteur Michel Etcheverry pour un hommage respectueux aux anciens joueurs qui ont fait les heures de gloire du grand club de Dax. En savoir plus...

jeudi 9 août 2007

DE BELLES FETES!

Merci à tous et à toutes pour votre participation. La fête fut belle chaque soir de 19 heures jusqu'à 5 heures du matin à Gela Ttiki. L'apéritif Salsa, Country et Rock & Roll, les années 80, le show des Incognitos, sans oublier les danses et chants tout au long des nuits. Merci également à tous ceux et celles qui ont aidés, souvent dans l'ombre, au bon déroulement des soirées. Rendez vous en août 2008 pour d'autres belles Fêtes !
D'ici là, retrouver toutes les photos souvenirs dans l'album photo de Gela Ttiki. ALBUM PHOTO
video

jeudi 2 août 2007

CHAMPIONNAT DU MONDE DE L'OMELETTE AUX PIMENTS

Pour le 4éme championnat du monde, 20 peñas se sont disputées hier mercredi matin sur le carreau des halles de Bayonne, le titre de champion du monde de l'Omelette aux piments. Notre Peña s'est encore classée deuxiéme, derriére la "Confrérie de la truite fumée de Bidarrai" et devant "Buhhaminak" et "Haizegoa" classé 3éme ex aequo. Notre équipe composée de Véronique Mounet, Patrick Sénéquier, Frédo Arla, Elixabeth Duffour, Aline Durquéty et Frédérique sont les "Poulidor" de l'omelette! Merci à notre équipe!

COURSE DE PADDLEBOARD

Pour cette premiére course de paddleboard organisé par Robert Rabagny de la Peña "Bayonne Plage", c'est le jambon qui a été le plus rapide ! À une allure supersonique, l'équipe de la peña "Jamon Jamon" a décroché hier le premier bouclier de Carcabueno (Célèbre sauveteur biarrot du début du XXe siècle). Notre équipe de Gela Ttiki se classe huitième, mais comme on dit: le principal est de participer!
Un Brennus de l'océan qui récompensera désormais chaque ouverture des fêtes, les joyeux rameurs qui rallieront la Côte des Basques au siège de l'Aviron Bayonnais allongés sur leurs grandes planches de sauvetage côtier.. Au classement, la Peña Bayona est seconde suivie de Bayonne Plage et de Salbaïa.
L'équipe sportive de Gela Ttiki: Philippe Golin (capitaine), Mathias Hegoas, Stéphane Sangorin, Benjamin Lin, Stéphane Mazet, François Robert, Mickael Horta, Stéphane Lartigue.

dimanche 15 juillet 2007

PROGRAMME FÊTES DE BAYONNE 2007

AMIS FESTAYRES, NOUS COMPTONS SUR VOTRE PRÉSENCE POUR VENIR FAIRE LA FÊTE PENDANT 5 JOURS ET 5 NUITS - DU MERCREDI 1er AU DIMANCHE 5 AOUT - À LA PENA GELA TTIKI !


MERCREDI : 9h00 à 12h00, Championnat du Monde de l'Omelette aux Piments (Carreau des Halles), nous relèverons le défi pour la 4ème année !
19h00 : ouverture officielle des Fêtes de Bayonne à la peña Gela Ttiki, apéritif MARIE BRIZARD, invitation de nos partenaires, l'animation sera assurée par le groupe TRIKI D'UHAINA - Minuit fiesta non stop pour danser, chanter et s'amuser.

JEUDI : de 19h00 à minuit, apéritif et danse salsa (feat DJ Mohrito) - Minuit fiesta non stop pour danser et chanter.

VENDREDI : de 19h00 à minuit, apéritif et danse Rock & Roll, Country (feat DJ Peter Knight) - Minuit fiesta non stop pour danser et chanter.

SAMEDI : de 19h00 à minuit, apéritif et danceparty 80's (feat DJ Benat Menez) - Minuit fiesta non stop pour danser et chanter.

DIMANCHE : de 19h00 à minuit, apéritif des Fêtes et animation Banda en live - Minuit, soirée "les filles derrière le bar" pour danser, chanter et vous servir.
À bientôt en blanc et rouge !...

samedi 14 juillet 2007

LE LOCAL GELA TTIKI

Gela Ttiki est la peña de la Jeune Chambre Économique du Pays Basque. La peña est située au vieux Bayonne, dans la rue Gosse - parallèle à la rue d'Espagne et perpendiculaire à la rue Poissonnerie.

Une permanence est assurée tous les vendredis - le temps d’une "chorale" de 19h30 à 21 heures. La peña Gela TTiki est également ouverte au public tous les soirs des Fêtes de Bayonne. L'adresse précise de Gela TTiki est : 10, rue Gosse à Bayonne. Contact courriel : contact@gelattiki.com

COUPE DU MONDE RUGBY 2007

Venez vibrer entre amis à Gela Ttiki pour la Coupe du Monde de Rugby 2007. Premier rendez vous le vendredi 7 septembre 2007 à 21h00. Diffusion du match d'ouverture sur grand écran autour de quelques tapas et verre de Tinto.

LA CHANSON DES FÊTES

La 4l de Jacky
Suite au succès de leur précédent album "Fais-Moi Une Piperade", Xavier Lorente-Darracq & Mario Gachis écrivent une dizaine de chansons dans l'esprit des Fêtes de Bayonne. Parmi toutes ces textes se trouve "La 4L De Jacky", une chanson dans laquelle ils placent de grands espoirs. "La 4L De Jacky" est ainsi proposée à de nombreux artistes qui tous refuseront poliment d'inscrire une telle "ânerie" à leur répertoire.Persuadés du potentiel de leurs nouvelles chansons, Xavier Lorente-Darracq & Mario Gachis proposent alors au label basque Agorila de co-produire un album entier dont ils seront, faute de mieux, les interprêtes sous le nom ridicule de Coco Rapido. "La 4L de Jacky" deviendra très vite l'un des titres fétiches des bandas du Pays Basque qui populariseront la chanson dans toutes les fêtes du sud-ouest. Nationalement, "La 4L De Jacky" deviendra le succès que l'ont sait, grâce à un passage sur France Télévision et grâce aussi aux rugbymen et aux étudiants du Pays Basque qui propageront la chanson hors de sa région d'origine.

LE DISQUE DES FÊTES À GELA TTIKI

Bonjour PoulettePaquito & Son Beau-Frère lancent le disque des fêtes "Bonjour Poulette" à Gela Ttiki. "Bonjour Poulette!" écrit par Xavier Lorente, l'auteur de "la 4L de Jacky" vise un auditoire rebelle, anti-beaufs, capable de comprendre la dérision d'une telle production. Étudiants, fans de punk-rock ou de heavy-metal ont fait de "Bonjour Poulette !" l'hymne incontournable de leurs réunions festives et déjantées. "Bonjour Poulette" est l'hymne des "Fêtes de Bayonne" à Gela Ttiki.


Chansons du disque "Bonjour Poulette !" : "BONJOUR POULETTE ! " - "LE PETIT QUI DANSE" - "EN BOÎTE A MONTPELLIER" - "LE PERE NOEL JAUNE" - "CHAUD, CHAUD, CHAUD LE CHORIZO !" - "KATAKOUETE (Je ne pense)" - "MONSIEUR LE MAIRE ON VOUS A VU" - "LA MARYSE DE POMPE ADOUR" - "PAS TOUCH' A ÇA, C'EST PAS BON !" - "LE MAILLOT AUX TROIS COULEURS" - "LE PETIT QUI DANSE" (Formula 1 remix) - "LE CHANT DES CARPES"